Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 avril 2010 5 30 /04 /avril /2010 15:16

Kitchen

 

 

Auteur: Banana Yoshimoto


Court Résumé:

Satsuki a perdu son petit ami, Hitoshi dans un accident de voiture et n'arrive pas à en faire le deuil. Chaque matin elle va courrir dès l'aube le long de la rivière là où elle aimait se promener avec lui. Un matin elle rencontre une jeune fille étrange qui lui promet de bientôt lui montrer un spectacle hors du commun.


Par ailleurs, elle rencontre fréquemment Hiiragi, le frère de Hitoshi, qui non seulement a perdu son frère dans cet accident mais également sa petit amie, Yumiko, qu'il raccompagnait chez elle.


Mon avis perso:

Cette nouvelle suit Kitchen et reste également dans le même thème du deuil des êtres chers. Cette histoire est plus courte que la précédente et on y retrouve aussi des personnages au comportement un peu hors du commun. Je n'ai pas vraiment non plus été touchée plus que ça par les personnages et je n'aime toujours pas le style de l'auteure.  Mais je comprends qu'il puisse plaire à certains. Le seul point positif à nouveau de cette histoire est de nous présenter le japon au quotidien avec sa culture et ses traditions.


Nombre de pages: 50


Temps mis pour le lire: 1 heure


Note: 8/20


Les 3 premières phrases:


Hitoshi, partout où il allait, ne se séparait jamais d'une clochette qu'il avait accrochée à son porte-cartes.


C'était un cadeau insignifiant que je lui avait fait au moment où nous n'étions pas encore amoureux, sans savoir qu'il ne le quitterait pas jusqu'à la fin.


Nous nous étions connus au lycée, en seconde année, lors d'un voyage scolaire où nous étions l'un et l'autre responsables de nos classes respectives.

 

Banana.jpeg

Repost 0
29 avril 2010 4 29 /04 /avril /2010 11:19

 

Kitchen.jpg

 

Auteur : Banana Yoshimoto

 

Court Résumé :

Mikage, orpheline depuis l’enfance, vient de perdre sa grand-mère qui était la seule famille qui lui restait. Yûichi Tanabe, un étudiant qu’elle connaît très peu lui propose de venir habiter dans l’appartement où il vit avec sa mère. Yûichi a été également très touché par la mort de la grand-mère de Mikage car c’était une de ses clientes préférées au magasin de fleurs où il travail à temps partiel. Mikage un peu déboussolée accepte la proposition en partie à cause de l’atmosphère paisible qui règne dans la cuisine de l’appartement de ses hôtes. Mikage adore les cuisines. Mais très rapidement elle va se rendre compte que la famille Tanabe n’est pas aussi banale qu’elle en a l’air.

 

Mon avis perso :

Bon alors au départ j’ai détesté, puis j’ai quand même trouvé quelques points positifs à ce livre. Tout d’abord je n’ai pas du tout aimé le style de l’auteur que j’ai trouvé très niais et ridicule. Les descriptions qui se voulaient poétiques m’ont fait beaucoup rire par leur lyrisme à l’eau de rose. J’avais parfois l’impression de voir un vieux manga avec des personnages caricaturaux. Tout ceci est peut-être dû à une mauvaise traduction, mais j’ai dû lutter un peu pour lire cette histoire jusqu’au bout.

 

Puis finalement, j’ai quand même apprécié l’univers japonais qui m’est totalement inconnu. Je ne connais pas du tout la littérature japonaise et bien que ce livre soit pour moi loin d’être un chef-d’œuvre, il m’a quand même donné envie d’aller un peu plus loin dans ma découverte de cette culture qui ne m’attirait pas plus que ça à la base.

 

L’auteur  a tout de même eu l’audace de nous présenter quelques personnages aux vies originales et hors du commun, mais sans pour autant m’impressionner plus que ça. Le sujet du deuil était pourtant prometteur et j’avais lu de nombreux avis positifs sur ce livre dans différents blogs, mais personnellement je n’ai pas accroché.

 

Je ne conseille donc pas vraiment ce livre car j’imagine qu’il y a sans doute des livres plus intéressants dans la littérature japonaise contemporaine. Le seul avantage de ce livre est de se lire très rapidement.

 

Nombre de pages : 107


Temps mis pour le lire : 2 jours

 

Note : 9/20

 

Les 3 premières phrases :

 

Je crois que j’aime les cuisines plus que tout autre endroit au monde.


Peu m’importe où elles se trouvent et dans quel état elles sont, pourvu que ce soient des endroits où on prépare des repas, je n’y suis pas malheureuse. Si possible, je souhaiterais qu’elles soient fonctionnelles, et lustrées par l’usage.

Repost 0
16 septembre 2008 2 16 /09 /septembre /2008 15:32

Auteur : Haruki Murakami

Court résumé: Série de 6 nouvelles qui ont pour thème récurrent la question de comment vivent après le tremblement de terre ceux qui n’ont été touchés que de loin. En effet, l’action de chaque nouvelle se situe juste après le tremblement de terre de Kobe en 1995. Aucun des protagonistes de ces nouvelles de vit à Kobe mais tous ont des liens avec cette ville qu’ils ont rompus depuis longtemps et que cette catastrophe leur rappelle. Ces courtes histoires nous transportent donc dans différents univers du Tokyo en plein boom économique. Pourtant malgré toutes ces richesse un tremblement de terre vient rappeler aux hommes que tout n’est que factice dans le monde qui les entoure et ils se retrouvent perdus, seuls et délaissés dans un monde sans but et sans sens. Pour des milliers de personnes la vie s’arrête là alors qu’eux ils doivent continuer à vivre. Mais pour quoi ?

Mon avis perso : C’est le premier livre de cet auteur que je lis. Cela faisait longtemps que j’avais envie de le découvrir vu toutes les critiques positives que je lisais sur les blogs. Je n’ai pas du tout étais déçue. Habituellement je n’aime pas beaucoup les nouvelles parce que je n’ai pas vraiment le temps de m’attacher aux personnages. Mais ce petit livre avec des récits courts et variés m’a permis de faire connaissance avec l’univers de Murakami et me donne très envie de découvrir ses romans. A travers ses nouvelles on ressent bien aussi ce qu’il a dû éprouver lorsqu’il a décidé de rentrer au Japon après l’attentat de Kobe. Difficulté de faire coïncider ses souvenirs avec le monde qu’il découvre en revenant. Ainsi dans chacun des ses personnages on retrouve un peu de ses craintes et de ses questions. Même dans le personnage de Super-Grenouille qui en plus de sauver Tokyo s’avère être un grand connaisseur en littérature ou Nimit le chauffeur Thaïlandais et Satsuki la docteur qu’il conduit et qui sont tous les deux des grand fans de jazz. Cela m’a permis aussi de me familiariser un peu avec la culture japonaise que je connais très peu finalement. Bref un univers à la fois froid et désorienté mais qui termine sur une note d’espoir. Comme quoi malgré tout il y a une vie « Après le tremblement de terre ». 

Nombre de pages : 132

Temps mis pour le lire : 5 jours

Note : 14/20

Les 3 premières phrases : Five straight days she spent in front of the television, staring at crumbled banks and hospitals, whole blocks of stores in flames, severed rail lines and expressways. She never said a word. Sunk deep in the cushions of the sofa, her mouth clamped shut, she wouldn’t answer when Komura spoke to her. She wouldn’t shake her head or nod.

Repost 0

Lectures en cours

En ce moment je lis :

 

Dans-les-forets-de-Siberie.jpg

 

 com-digitale-expliquee-a-mon-boos.png

 

 

Pages