Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 juillet 2011 5 15 /07 /juillet /2011 15:58

PaulCampagne.jpg

 

Auteur : Michel Rabagliati

 

Court Résumé :

Paul retourne dans la petite bourgade où il passait ses vacances quand il était petit. La région a évolué et il a bien de mal à reconnaître les paysages qu’il aimait temps et qui lui paraissait immense lorsqu’il les voyait avec ses yeux d’enfant. Il se remémore ainsi certains moments de son enfance.

 

Dans la seconde partie du livre, Paul nous raconte comment il a vécu sa première visite à l’imprimerie où travaillait son père.

 

Mon avis personnel :

J’avais beaucoup apprécié Paul a un travail d’été et cela fait des mois que j’attends de voir réapparaître les autres volumes de cette série à la bibliothèque. Paul à la campagne est enfin apparu et je l’ai pris.


Je dois avouer que j’ai beaucoup moins aimé cette histoire que la précédente.  Je l’ai trouvée moins aboutie et plus brouillons. Mais il faut noter que Paul à la campagne est le premier album de la série et on peut comprendre que le style y soit encore un peu hésitant. Il ne représente que les prémices de ce que seront les autres albums de la série.


Dans ce premier tome, on en apprend plus sur l’enfance de Paul, c’est une lecture très agréable, mais dont je ne pense pas garder un souvenir impérissable. La preuve en est  que je l’ai lu il y a quelques jours et il ne m’en reste déjà plus grand-chose.

 

Bref, un livre intéressant pour découvrir la série mais loin d’être indispensable.

 

Nombre de pages : 60


Temps mis pour le lire : 15 minutes


Note : 14/20

 

Un extrait :

 

Paul-a-la-campagne---Extrait.jpg

Repost 0
Published by LN - dans BD
commenter cet article
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 15:58

Blaise1.jpg

 

Auteur : Dimitri Planchon

 

Court Résumé :

Les années ont passé, Blaise a grandi. C’est maintenant un adolescent boutonneux de 14 ans : c’est beau la vie ! Mais, il a toujours autant de mal à trouver sa place dans cette dure réalité, pas si différente que ça de la notre.

 

Mon avis perso :

Le monde dans lequel se passe cette histoire a un peu évolué. Paris est bombardé plus que jamais, le président est un gros facho et les médias populaires, crféateurs de sous-culture à base de téléréalité trash y ont plus que jamais une place prépondérante.


Blaise fait de plus en plus pitié et toutes ses tentatives d’intégration dans cette société semblent vouées à l’échec.


Et voilà c’est finit pour la série de Blaise. Mon seul regret : ça se lit beaucoup trop vite !

 

Nombre de pages :

 

Temps mis pour le lire : 15 minutes

 

Note : 16/20

 

Un extrait :

 

Blaise2.jpg

Repost 0
Published by LN - dans BD
commenter cet article
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 15:11

blaise.jpg

 

Auteur : Dimitri Planchon

 

Court Résumé :

Blaise et sa famille vivent dans un monde plus ou moins parallèle au notre ou dans un futur assez proche, où Paris est bombardé en permanence et où les préjugés bien que longuement combattus sont toujours monnaie courante. Un univers où il est parfois un peu difficile pour un enfant de trouver sa place.

 

Mon avis perso :

Voici une découverte quelque peu surprenante… La première page, m’a presque choquée au premier abord et je me suis demandée ce que c’était que cette BD et si j’avais bien compris le sens de ce qui y était marqué.

 

Mais finalement, je me suis très rapidement faite à cet humour complètement décalé et grâce auquel l’auteur exprime des idées assez trash afin de dénoncer certaines dérives de la société actuelle et ce qu’elle risque de devenir.

 

J’ai adoré le personnage de Dabi Doubane, fortement inspiré d’un certain Zizou mais aussi d’un certain David D. Chaque page de cette BD nous renvoie à notre propre réalité quotidienne et nous fait réfléchir sur nos rapports aux autres dans une société où l’individualisme et la consommation à outrance règnent en maîtres.

 

Cette famille représente ce que serait la famille bobo classique dans ce monde plus ou moins parallèle au nôtre mais qui y ressemble quand même beaucoup. Les parents se veulent donneurs de leçons sur tout mais ils sont complètement dépassés et ont des réactions totalement inappropriées vis-à-vis de leur fils. Blaise reste donc blasé devant cette incompétence qu’il a du mal à comprendre.

 

La technique de graphisme utilisée qui mixe photos réelles et graphisme en 3D donne un effet assez intéressant également.

 

Finalement au bout de très peu de pages, ces petites tranches de vie à prendre au 10e degré deviennent très vite addictives… Heureusement, le deuxième tome est déjà sorti !

 

Nombre de pages : 64

 

Temps mis pour le lire : 30 minutes

 

Note : 16/20

 

La première page :

 

blaisevugnette.jpg

Repost 0
Published by LN - dans BD
commenter cet article
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 23:08

Gatsby

 

Auteur : F. Scott Fitzgerald

 

Court Résumé :

Le narrateur, Nick, jeune trentenaire, suite à un concours de circonstances non calculées se retrouve locataire d’une petite maison à Long Island. Il y retrouve sa cousine Daisy et fait également la connaissance d’un intrigant personnage très charismatique le beau Gatsby. Chez Gatsby, Nick découvre les fêtes à outrance où l’alcool coule à flot au rythme du jazz de ces années folles. Mais toute cette gaité n’est qu’apparence et notre jeune ami découvre bien vite les drames qui se trament en coulisses dans ce monde de luxe et de paraître.

 

Mon avis perso : 

gatsby.jpg

 

Je me rappelle avoir commencé ce livre il y a une dizaine d’année et l’avoir également abandonné très vite. Plus tard, j’ai vu le film avec le splendide pour ne pas dire magnifique Robert Redford qui m’a redonné envie de lire le livre, ce qui m’a pris encore plusieurs années pour me décider.

 

Cela fait longtemps que j’aurais dû me lancer à nouveau dans cette lecture. J’ai beaucoup aimé. Le style, l’histoire tragique et l’atmosphère si particulière et propre à cette époque et à ce lieu m’ont encore une fois séduite. Et bien plus que le film dans mes souvenirs.

 

La fatalité tient une place primordiale dans cette histoire où le rôle de chaque personnage est établit dès le départ avant même que le lecteur ne s’en rende compte. Chaque élément du récit a une fonction précise pour annoncer le drame final qui se jouera entre les protagonistes.

 

Parmi tous les personnages c’est bien évidemment Gatsby qui m’a le plus touchée.  Placé au centre de l’histoire, il apparaît tout d’abord comme un homme trouble au passé mystérieux qui semble avoir tout accompli et être capable de tout accomplir. Tout en lui semble respirer la perfection. Mais au fil du récit, des failles de plus en plus importantes apparaissent chez cet homme qui paraissait pourtant inatteignable. Et l’on s’aperçoit bientôt que le personnage le plus solide et le plus stable est loin d’être celui qu’on croyait au départ…

 

 The Great Gatsy mérite donc bien à sa réputation de grand classique de la littérature américaine à lire absolument !

 

Du même auteur voir également mon commentaire sur The Curious Case of Benjamin Button (and two other stories)

 

Nombre de pages : 188

 

Temps mis pour le lire : 3 semaines

 

Note : 16/20

 

Les 3 premières phrases :


In my younger and more vulnerable years my father gave me some advice that I’ve been turning over in my mind ever since.

“Whenever you feel like criticizing anyone”, he told me,”just remember that all the people in this world haven’t had the advantages that you’ve had.”

He didn’t say any more, but we’ve always been unusually communicative in a reserved way, and I understood that he meant a great deal more than that.

 

 f-scott-fitzgerald.jpg

Repost 0
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 11:12

Ça y est je suis enfin de retour sur mon blog après mon voyage aux Etats-Unis. J’ai passé des vacances magnifiques dont j’avais vraiment besoin. Le seul petit bémol a été mon retour mouvementé  qui a pris trois jours au lieu d’un pour cause de tempête à l’aéroport de Newark ( je profite de l’occasion pour vous donner un petit conseil si vous êtes amenez à voyager aux Etats-Unis : évitez le plus possible les correspondances en particulier avec Continental Airlines dont le service client est inexistant si vous ratez votre avion !)

 

Mis à part ce retour difficile, voici un aperçu de ce que j’ai vécu :

 

New York

 

ReservoirCentralPark.JPG

 

statue.JPG

 

Boston

 

parkBoston.JPG

 

cimetiereBoston.JPG

 

Washington DC

 

Capitol.JPG

 

mall.JPG

 

Virginia:

 

Williamsburg.JPG

 

JohnSmith.JPG

 

Sans oublier mes rencontres à Broadway:

 

Jim Belushi

 

JimBelushi.JPG

 

Robert Sean Leonard

 

RobertSean.JPG

 

Nina Arianda

 

Nina.JPG


 

Et pour finir question lecture, voilà ce que j'ai rapporté:

 


bfg.jpg  The-Big-Sleep.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

moon.jpg

 

A très vite pour mon avis sur The Great Gatsby!

Repost 0
Published by LN - dans Voyages
commenter cet article
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 13:32

Je pars demain aux Etats-Unis pendant 2 semaines! Pendant cette période, je ne pourrai malheureusement pas mettre à jour ce blog.

 

Au programme: New York, Boston, Washington DC et la Virginie!

 

Bref, autant dire que ça va être chargé :-)

 

Je pars avec ça:

 

NewYorkGuide.jpg

 

et ça que je n'ai pas encore eu le temps de finir:

 

Gatsby

 

Je compte bien revenir avec quelques petites merveilles en V.O. :-)

 

A bientôt!

Repost 0
Published by LN - dans Voyages
commenter cet article
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 10:50

expo_manet.jpg

ballade.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jeudi dernier je suis allée faire un tour au Musée d’Orsay. Mon but principal était d’aller voir l’exposition Ballade d’amour et de mort qui présentait les liens qui unissaient la nature aux photographes, aux peintres et aux différents artistes appartenant au mouvement du préraphaélisme.

 

Comme il est très compliqué de rentrer au musée d’Orsay sans passer par une file d’attente interminable d’une heure et demie, j’en ai profité pour réserver une place pour l’exposition temporaire sur Manet.

Alors qu’ai-je pensé de ces expositions ?


 

mortmanet.jpg

 

Tout d’abord en ce qui concerne l’exposition Manet. Je ne m’attendais pas à quelque chose de transcendant et en effet ce ne fut pas le cas. Mais j’ai tout de même été contente de voir en vrai ses tableaux les plus connus que je n’avais jusque là vus qu’en reproductions. J’ai découvert aussi son travail autour des fêtes bourgeoises parisiennes avec des thèmes comme les courses de Longchamp qui m’ont rappelé les tableaux des Frères Dufy. J’ai bien aimé également ses dessins au pastel en particulier le portrait d’Irma Brunner dont malheureusement aucune reproduction que j’ai vue jusqu'à présent ne peut égaler l’original.

 

manet-IrmaBrunner.jpg

 

Et bien sûr comme je m’y attendais il y avait foule à cette exposition.

 

Passons maintenant à Ballade d’amour et de mort qui m’intéressait tout particulièrement. Depuis quelques années, je m’intéresse beaucoup au mouvement préraphaélite et j’espérais pouvoir voir enfin exposition fournie et détaillée avec les grandes œuvres célèbres des artistes appartenant à ce mouvement.

 

millais_huguenot.jpg

 

J’ai été bien déçue. Je ne dirai pas pour autant que l’exposition était inintéressante, au contraire. Mais elle n’a pas du tout été à la hauteur de mes attentes (qui étaient peut-être un peu trop élevées je vous l’accorde). J’ai appris quelques éléments nouveaux et j’ai pu admirer les œuvres d’artistes que j’apprécie tout particulièrement mais je suis vraiment restée sur ma faim. Le fait que l’exposition se trouve dans des salles très peu éclairée a aussi beaucoup contribué à créer une atmosphère oppressante qui est vite devenue difficile à supporter.

 

Alice.jpg

 

Par ailleurs, j’ai souvent été horripilée par deux surveillantes du musée qui n’arrêtait pas de parler fort. Une personne leur a d’ailleurs fait une réflexion polie, auxquelles les deux pipelettes se sont empressée de répondre de manière très désagréable qu’elles avaient bien le droit de discuter et que si cette personne n’était pas contente, elle n’avait qu’à quitter les lieux.  Attitude très décevante pour des personnes travaillant pour un musée aussi réputé…

 

J’aurais bien aimé aussi pouvoir voir l’exposition sur Mahler dont j’apprécie beaucoup l’affiche, mais malheureusement, le temps m’a manqué.

 

 

 

 

 

 

Pour la petite histoire, cette photo a été prise par Lewis Carroll et la petite fille est celle qui lui a inspiré l'histoire d'Alice.

 

L'exposition Une ballade d'amour et de mort est désormais terminée, mais si le coeur vous en dit, vous pouvez aller voir jusqu'au 3 juillet 2011 l'exposition Manet au Musée d'Orsay.

Repost 0
26 mai 2011 4 26 /05 /mai /2011 14:27

Mon blog va bientôt atteindre les 1000 commentaires!!!

 

Mais comme les chiffres ronds sont trop faciles, j'offre un petit cadeau à l'auteur du 1009e commentaire sur ce blog!

 

Bonne chance à tous!

 

 

nbcom.JPG

pointinterro.jpg

 

La gagnante est Laeti !!!

Repost 0
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 15:31

Separtions

 

Auteur : David Foenkinos

 

Court Résumé :

Fritz - qui, contre toute attente avec un nom pareil, n’est pas allemand – aime Alice. Ils se sont rencontrés dans une ronde de sourires et se sont tout de suite plus. Pourtant, dans la vie tout les oppose.  On suit ainsi leurs pérégrinations de séparations en retrouvailles au fil des ans et du temps qui passent.

 

Mon avis perso :

C’est le second livre que je lis de cet auteur et j’ai bien retrouvé l’univers de La délicatesse. C’est sûr qu’on n’est pas perdu: les personnages sont très similaires et vivent dans des environnements presque identiques avec plus ou moins les mêmes préoccupations.


On y retrouve le même humour de l’auteur. Cette fois-ci, les annotations font place aux fausses notices de dictionnaire que Fritz est chargé de rédiger pour son travail chez Larousse. Les personnages sont assez attachants, bien qu’ils soient très stéréotypés, et oscillent  entre le train train de l’ennui quotidien et l’inattendu qui peut soudain tout bouleverser.


J’aime beaucoup le style, l’humour et les préoccupations parfois très loufoques des personnages, mais je me demande je ne vais pas finir par me lasser si j’en lis trop d’affilé. En tous cas, pour l’instant ce n’est pas encore le cas et je vous conseille vivement de découvrir cet auteur si ce n’est pas déjà fait depuis longtemps. Un peu de légèreté dans ce monde de brutes, ça ne fait pas de mal, ça fait même un bien fou !

 

Nombre de pages : 178

 

Temps mis pour le lire : 1 semaine

 

Note : 16/20

 

Les 3 premières phrases :


J’ai l’impression que la mort est un regard qui me guette en permanence. Chacun de mes gestes est voué à être analysé par une force supérieure, cette force qui est mon futur d’homme décomposé. Depuis mon plus jeune âge, c’est ainsi.

 

David.jpg

Repost 0
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 15:25

PiegeCendrillon

 

Auteur : Sébastien Japrisot

 

Court Résumé :

Une jeune fille se réveille à l’hôpital. Sa mémoire a été brûlée tout comme son visage et ses mains. Qui est-elle ? Le sait-on vraiment ? Mi la jeune héritière gâtée et capricieuse ou Do la jeune fille qui ne souhaite qu’une chose, récupérer sa part du gâteau ?

 

Mon avis perso :

Cela faisait un moment que ce livre m’intriguait. J’avais lu il y a quelques années Le passager de la pluie et j’avais eu un peu de mal avec cette histoire. Mais comme j’avais bien aimé Un long dimanche de fiancailles, je me suis dit que je pouvais bien lui donner une seconde chance.

 

C’est une histoire très étrange et pleine de suspense que nous raconte ici Japrisot. D’abord, on ne sait pas vraiment qui est l’héroïne car elle-même ne s’en rappelle pas. Les autres personnages lui confèrent l’identité qui les arrange pour leurs propres motivations personnelles. Plus l’histoire avance et moins on a de certitudes. Le lecteur comme la protagoniste se voit propulsée dans un tourbillon identitaire infernal au fil des nouvelles informations qu’on lui fournit.

 

Japrisot nous incite à faire travailler notre imagination afin de réfléchir à tous les scénarios possibles, mais même à la fin le mystère reste complet. C’est plus ou moins à chacun de décider à quelle version de l’histoire il croit. Plus que jamais avec ce livre chaque lecteur peut faire sa propre lecture des événements qui lui sont présentés. On ressort donc de cette lecture rempli d’incertitudes et d’interrogations qui ne pourront jamais trouver de réponse. Et c’est bien là la force de ce roman. Une fois le livre refermé, le personnage non-identifié continue de nous hanter.

 

Je ne dirais pas que j’ai beaucoup apprécié ce livre, mais j’ai trouvé le principe assez bien pensé et grâce à un procédé presque machiavélique, il nous entraîne bien malgré nous dans la quête identitaire de l’héroïne.

 

Nombre de pages : 219 pages

 

Temps mis pour le lire : 10 jours

 

Note : 14/20

 

Les 3 premières phrases :


Il était une fois, il y a bien longtemps, trois petites filles, la première Mi, la seconde Do, la troisième La. Elles avaient une marraine qui sentait bon, qui ne les grondait jamais lorsqu’elles n’étaient pas sages, et qu’on nommait marraine Midola.

Un jour, elles sont dans la cour.

 

jap.jpg

Repost 0

Lectures en cours

En ce moment je lis :

 

Dans-les-forets-de-Siberie.jpg

 

 com-digitale-expliquee-a-mon-boos.png

 

 

Pages