Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2010 2 03 /08 /août /2010 13:34

 

zapping

 

Auteur : Didier Daeninckx

 

Court Résumé :

Dans ce livre vous trouverez une série de nouvelles plus ou moins longues, où les média en général et la télévision en particulier jouent un rôle essentiel. Les destins se croisent et ne se ressemblent pas mais la télévision et ses coulisses sont toujours bien présents, trop présents et vont les conduire le plus souvent à leur perte.

 

Mon avis personnel :

 

Après avoir lu Cannibale, que j’avais trouvé beaucoup trop court, j’avais envie de découvrir un autre livre de Didier Daeninckx. C’est chose faite avec ce recueil de nouvelles. Je l’ai choisi au départ car le thème me semblait extrêmement intéressant par rapport au monde dans lequel nous vivons qui est rempli d’écrans et tous genres, de nouvelles musiques, d’infos de dernières minutes, etc. Bref à l’heure actuelle, il faut être au courant de tout en premier, voir tout et être vu. C’est là que la télé mais surtout maintenant Internet jouent un rôle prépondérant. Il faut savoir, d’autre part, que ce livre a été écrit au début des années 90 donc avant la démocratisation d’Internet. La télévision avait donc une place encore plus importante dans les foyers français qu’aujourd’hui.


J’ai également choisi ce livre à cause de la couverture que je trouvais assez originale et plutôt drôle.


medium_television.jpg


Parmi ces 20 récits, certains m’ont plus marquée que d’autres : La place du mort qui raconte comment un petit présentateur météo sur une chaine régionale qui devient une star nationale, va tenter de se servir en vain de sa notoriété pour mettre à jour un scandale politique ; Poursuite triviale dans lequel l’auteur imagine un monde entièrement régit par les jeux de questions réponses ; Farming class hero où un jeune homme devient célèbre pour l’exploit qu’il a réalisé en sauvant une famille dans une maison en feu et finit par ne plus pouvoir vivre sans cette célébrité ou enfin Penochet qui imagine un monde où le « parti national français » a pris le pouvoir et contrôle tous les média. Cette dernière nouvelle ainsi que Œil pour œil sont particulièrement intéressantes par le sujet qu’elles traitent et qui trouvent malheureusement un écho dans les débats politiques du moment.


20081204Television.jpg

 

C’est un monde presque inhumain et sans pitié qui est décrit dans ces nouvelles. Chacun vit chez soi, pour soi avec pour seul lien cet écran qui leur donne l’impression d’appartenir à un tout et d’être tous semblables ensembles. Chacun « partage » avec l’autre à travers un monde qui leur semble idéal, un monde de rêve presque accessible. Mais l’illusion fait bientôt place à la désillusion voire à la désolation et au désastre total. Cette télé magique se transforme bientôt en miroir aux alouettes et détruit tous ceux qui ont osé vouloir l’approcher de trop prêt. Le plus triste étant que ce sont toujours les plus pauvres et les plus faibles qu’elle écrase sans merci sur son passage.


Il y a certaines nouvelles auxquelles je n’ai pas trop accroché et le style n’est pas toujours à mon goût. Mais, dans l’ensemble, j’ai trouvé ce livre très bien écrit et qu’il nous donne quelques points de réflexions intéressant sur le sujet. Le titre est aussi très bien choisi, car les histoires sont tellement différentes et de longueur très variable que cela donne l’impression de passer d’une chaine à l’autre et donc d’un programme à l’autre, sans aucune transition et sans aucun moyen de découvrir le sujet de l’histoire que l’on va suivre.

 

Nombre de pages : 228

 

Temps mis pour le lire : 1 semaine

 

Note : 13/20

 

Les 3 premières phrases :

Rien ne prédisposait Alcine Tolada à jouer, pendant près de trois moins, le rôle du Chevalier Blanc dans la véritable guerre de succession qui opposait, après la fuite du maire en Colombie, les nombreux clans issus d’un demi-siècle de règne sans partage des Roberti sur la station balnéaire de Saint-Denisse.

                Alcine avait commencé sa carrière à la station régionale de FR3-Côte d’Azure comme monteur. Il aurait peut-être fini son temps derrière son pupitre si un journaliste bien en cour n’avait remarqué le timbre très particulier de sa voix, un midi d’avril 1980, à la cantine, alors qu’il racontait une histoire de pêche au gros au large de Martigue.


 

daeninckxdidier-400x400.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Michel 29/08/2010 17:55



Pas son meilleur, mais un bel exercice de nouvelles pour cet auteur que j'apprécie énormément 



LN 30/08/2010 12:50



Pour l'instant j'ai bien aimé les livres que j'ai lus de lui mais sans plus. Peut-être ne suis-je pas encore tombée sur le bon...



Lectures en cours

En ce moment je lis :

 

Dans-les-forets-de-Siberie.jpg

 

 com-digitale-expliquee-a-mon-boos.png

 

 

Pages