Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juin 2009 3 24 /06 /juin /2009 15:58

Auteur: Christiane Singer


Court résumé :

Un gentilhomme, nommé Bernage,  envoyé en mission par Charles VIII à Cologne, est accueilli dans un château sur son chemin. C’est là qu’il fera la connaissance du Seigneur de Sigismund d’Ehrenburg et de sa femme Albe, jeune fille au cœur repentant, bannie par son mari à cause d’une trahison qu’il ne peut lui pardonner. Suite à cette rencontre, Sigismund d’Ehrenburg va correspondre avec le seigneur de Bernage afin de lui expliquer ce qui l’a conduit à agir de cette manière envers sa femme, et pourquoi leur rencontre a été déterminante dans sa vision de la vie.

 

Mon avis personnel :

J’ai trouvé ce livre très beau. Un vrai petit bijou. Je ne connaissais pas du tout l’auteure, et c’est par hasard qu’une amie m’a prêté ce livre qu’elle avait bien aimé. Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu un livre en français dont le style me parle autant. L’écriture est belle et on voit bien que l’auteure aime les mots et ils le lui rendent bien.  Ce livre est basé sur une nouvelle écrite par Marguerite de Navarre dont je n’avais jamais entendu parler non plus. Dans son avant propos l’auteure explique également qu’elle a dû se mettre aussi à la place personnages avec une vision du monde non conforme au monde actuelle dans lequel nous vivons. Dans ce monde, l’homme représentant de Dieu sur terre, régnait en maître sur les femmes, les enfants et toutes les créatures vivantes de notre planète. Il y a d’ailleurs eu un moment où les propos tenus par Ehrenburg m’ont bien énervée. Cela montre bien à quel point l'auteur a réussi à incarner un personnage conforme au contexte d'une époque à laquelle certains avis aussi tranchés et misogynes étaient complètement normaux. J’ai trouvé très belle la conception de l’amour décrite ici et aussi l’hymne à la vie prôné par les personnages pour que, comme dit l’auteure, elle ne soit faite de rien sinon de ce qui brûle.

 

Nombre de pages : 153

 

Temps mis pour le lire : 2h30

 

Note : 17/20

 

3 citations :

 

« Celui qui fait sien son destin - hostile et terrible soit-il – celui-là est libre. »

« Mes pieds se poseront à nouveau sur la terre et mes pas marqueront la glaise. »

« Cette immense mise en scène sacré et absurde dont jouissent les dieux quand, entre deux rêves, ils laissent leur regard vaguer sur les mondes.

Il ne m’étonnerait pas que nous ne soyons alors ces dieux. »

A lire aussi les avis de Leiloona et d'Ys qui m'apprend que l'auteure est morte d'un cancer foudroyant et a obtenu le Prix de la langue française pour ce roman.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Theoma 15/07/2009 16:16

J'ai lu l'année dernière Du bon usage des crises. Une merveille.

LN 15/07/2009 18:34


Pour l'instant c'est le seul livre d'elle que j'ai lu. merci pour le conseil :-)


Ys 25/06/2009 10:00

Cette langue est vraiment magnifique et je suis sous le charme. Je te conseille aussi Marguerite de Navarre, c'est magnifiquement écrit, très gai, même si parfois les nouvelles sont tragiques comme celle-là.

LN 25/06/2009 10:53


OK ça me tente bien, je n'en avais jamais entendu parlé avant.


Leiloona 25/06/2009 08:22

C'était le premier que je lisais de cet auteur (je l'avais acheté pour sa couverture) et j'avais été émerveillée par sa prose ! Parfois les achats à l'aveugle ont du bon !

LN 25/06/2009 10:53


Moi, en fait, je n'ai même pas eu droit à la couverture, parce qu'on m'avait donné une épreuve non corrigée du livre avant sa parution. J'ai donc eu pas mal de chance de me décider à lire ce livre
sans information extérieure.


Lectures en cours

En ce moment je lis :

 

Dans-les-forets-de-Siberie.jpg

 

 com-digitale-expliquee-a-mon-boos.png

 

 

Pages