Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 novembre 2008 3 26 /11 /novembre /2008 15:36

Auteur : Nick Hornby

 

Court résumé : Martin est un présentateur de télé fini à cause d’une aventure qu’il a eu avec une jeune file de 15 ans dans une boîte de nuit et du séjour en prison qui a suivi. Maureen est une mère célibataire avec une vie vide remplie par un fils unique extrêmement handicapé. JJ est un américain venu au Royaume-Uni pour devenir une rock star. Mais sa petite amie l’a quitté et son groupe s’est séparé. Enfin Jess est une jeune fille rebelle qui ne sait pas où elle en est et cherche tout et n’importe quoi et n’importe qui à qui s’accrocher et qui pourrait d’un coup de baguette magique arranger toute sa vie. Et alors me dirait vous qu’on en commun tous ces personnages ??? Rien… si ce n’est qu’ils ont tous les quatre décidé de se suicider en se jetant du même gratte-ciel le soir du Nouvel An.

 

Mon avis perso : En fait à la base j’étais plutôt partie pour lire High Fidelity du  même auteur. Mais tous les exemplaires à la bibliothèque avaient déjà été empruntés et il ne restait plus que About a Boy dont j’ai déjà vu le film avec Hugh Grant et A Long Way Down dont je ne savais absolument rien. Alors ça n’a pas été une mauvaise surprise mais pas non plus une excellente. J’avais bien aimé le style d’Hornby dans Slam parce que le narrateur était un adolescent et le style semblait donc parfaitement adapté et permettait qu’on s’attache assez rapidement au personnage. Mais là le problème est que le ton reste le même quand ce sont des adultes qui nous parlent. Je dois dire que c’est ce qui m’a un peu gênée au départ. Bien que tous les personnages semblent très différents j’avais l’impression que c’était toujours le même adolescent perdu qui me parlait. Mais au fur et à mesure que j’ai avancé dans ma lecture ma perception a un peu changé. Plus on apprend sur les personnages et plus ils finissent par s’étoffer et avoir leurs personnalités propres. J’ai d’ailleurs fini par détester la plupart des personnages du coup (en particulier Martin et Jess) sauf Maureen qu’on ne peut pas détester tellement on la plaint. Mais bon, l’humour d’Hornby est toujours là en particulier dans les situations incongrues dans lesquelles se retrouvent les personnages et les répliques que chacun se lance à son tour dans les moments de colère et d’ennui. Je suis surprise plusieurs fois à rire toute seule devant mon livre. Donc j’ai finalement passé un bon moment mais avec quelques longueurs quand même. Une phrase mise en épitaphe d’Elizabeth McCraken qui résume bien la pensée du livre : « The cure for unhappiness is happiness, I don’t care what anyone says. »

 

Nombre de pages : 257

 

Temps mis pour le lire : 1 semaine

 

Note : 14/20

 

Les 3 premières phrases :

“MARTIN

Can I explain why I wanted to jump off the top of a tower-block? Of course I can explain why I wanted to jump off the top of a tower-block. I’m not bloody idiot.”

Partager cet article
Repost0

commentaires

H
Je l'avais bien aimé celui là.
Répondre
L
<br /> Oui il est pas mal mais le problem c'est que les bonnes idées sont un peu perdu au milieu de tout ça. Mais bon c'est aussi à l'image des personnages.<br /> <br /> <br />